24h in Biarritz

Post date: 27 juin 2015


Un long article comme je les aime pour m'excuser de mon absence trop prolongée ! 24h à Biarritz et ses environs, c'est un tas de couleurs et la mer qui vieille sur nous au coin de chaque rue. Bien que je n'ai pas l'esprit maritime, qu'on ne me verra sûrement qu'une fois tous les cinq ans un jour de pleine lune chiller sur la plage en maillot de bain et que la culture du surf ne m'inspire rien d'autre que Point Break, je prends toujours un certain plaisir à me balader dans les environs, observer les personnes qui vivent l'année en tongs et pour qui ce décor n'a (presque) plus rien d'exceptionnel, décortiquer l'architecture et le rythme, si lent pour une fille de Paris comme moi et me laisser aller au calme magique que cette immensité d'eau salée nous offre même quand on croit ne pas y être sensible.


Je suis arrivée en fin d'après-midi, mes valises à peine posées chez Sarah, on était parti se faire un pique-nique face à la mer, toujours elle, en attendant le coucher du soleil. On est resté assise sur notre petite serviette jusqu'à ce qu'il fasse nuit noire, parlant sans arrêts (quand on se retrouve on est un duo de pipelettes jusqu'au dernier moment passés ensemble) et grignotant notre succulent pâté au piment d’Espelette, rechignant presque tout le reste. Le lendemain, hop, c'était parti pour se balader et s'arrêter dans chaque ruelle qui méritait un petit clic.






J'étais fascinée par l'explosion de couleurs primaires dans chaque rue, mon oeil clapait de l'iris à chaque fois que je croisais une maison !










 La "GRAND PLAGE"





On s'est fait une petite pause dej dans un mignon restaurant, on a pris toutes les deux une salade et c'était vraiment bon (critique culinaire de qualité !)  







LES COULEURS !






Sarah a beau vivre sur place depuis quelques mois, elle n'avait encore jamais mis les pieds dans certains endroits. Il a fallu qu'une touriste comme moi vienne chambouler ses habitudes pour qu'elle découvre certaines parties de la ville "et y a quoi si on monte là-haut ? est-ce qu'on peut aller là-bas ?" (la chieuse)








Mon petit château préféré







Pour la petite anecdote, on observait les plongeuses quand l'une d'elles a enlevé son tuba et balancé à sa copine une phrase dont je me souviens plus le phrasé exact mais disait grossomodo "ils sont vraiment cons les poissons quand même !"


Hop, destination Guethary pour encore plus de mer, encore plus de maisons colorées.



Ma photo préférée ! 











Et c'est au tour de Saint-Jean de Luz !










Où j'ai mangé mon banana split de l'année !




On a terminé sur une falaise pour boucler la boucle avec un autre coucher de soleil. On s'est trouvé un banc (ou le banc nous a trouvées plutôt), seules dans la lumière dorée à parler. Ce moment restera à jamais gravé dans ma mémoire, il en ressortait une plénitude comme ça faisait longtemps que je ne m'étais pas permis de ressentir et il n'y a rien de plus agréable que de se rendre compte qu'on est bien dans sa vie face à un décor aussi beau.