Goutez y.

Post date: 31 janv. 2009

Je suis d'habitude très peu sensible au macro. Ce qui me touche le plus, ce sont les grands espaces, les paysages lointains et les petits coins verts, où l'immensité de la Nature a le loisir de s'exprimer. Cela me permet plus facilement de me transposer à travers un décor sublime et m'aide à m'évader. Les macros de plantes, de fleurs, à moins d'avoir une composition particulièrement forte et remplie d'émotions, me laissent souvent froide. Cependant, il m'est impossible de résister face au travail minutieux et enchanteur de HellFireDiva qui crée un monde de paillettes à travers de simples et minuscules gouttes d'eau.

La douceur des plumes qui entoure tendrement chacune des petites sphères d'H2O, les couleurs tendres, presque pastels. Turquoise, parme, vieux rose, blanc ou noir. De fines particules rectangulaires brillantes qui protègent comme une carapace la petite chose fragile, impossible à saisir. Des photos qui requiert un travail soigné au maximum et dont le résultat est plus que parfait. Macro des gouttes d'eau, je dis amen. Je suis complètement fan :D

Cette photographe travaille aussi sur les champignons, petites maisons perdues ainsi que les oiseaux et quelques grenouilles. Ses photos dégagent une fraicheur matinale comme si on débarquait tout juste après que la rosée se soit abattue sur la Nature plantant des petites graines d'humidité par ci, par là.


Suit d'autres travaux par différents photographes. Je préfère de loin le travail de HellFireDiva mais les autres sont aussi excellents. J'en ai rajouté un petit tas dans mes favoris sur DA si vous voulez jeter un oeil de plus près. Bref, complètement pro gouttes d'eau.




Une larme pour Madame. Et pour Monsieur ?

Head-band hivernal.

Post date: 23 janv. 2009


Il y a des vêtements que l'on achète et que l'on est sur de garder toute notre vie. Mon perfecto dont je vous ai parlé la dernière fois à rejoint la liste de ces objets là que je compte garder le plus longtemps possible. Indémodable. C'est là bien l'avantage quand on a fini de grandir. On sait qu'on ne changera plus physiquement et que l'on peut mettre le prix dans des vêtements basiques prêts à nous accompagner pendant des années. Des vêtements qui d'un certain côté nous rappellerons un tas de souvenirs lorsque qu'à 50 ans on s'habillera en personne d'un demi-siècle. C'est comme les odeurs. Les vêtements ont une humeur.


Exemple : cette marinière. Est-ce que mes parents ont pensé une seule seconde que ce pull acheté alors qu'ils étaient tout jeune allait se retrouver sur les frêles épaules de leur fille des années plus tard ? Les vêtements ont un côté éternel qui me rassure. Et c'est pour cela que je préfère friper que d'acheter dans les magasins. Parce que chacun des tissus à une histoire que je peux imaginer à souhait. Mais surtout dont je peux créer la suite en les adoptant. Qu'importe si en 2030 on portera tous des combinaisons en latex, je les garderais au fond de ma malle en bois tous ces souvenirs textiles. Jusqu'à ma mort ahah.

J'avais d'ailleurs oublié de vous parler de ce bandeau de skieur trouvé à Guerissol. Un gros trip pour rester hippie même en hiver hehe. Qui sait, ça se trouve il appartenait à un champion du monde. Ou pas ;p

Veste en cuir Oakwood. Marinière du paternel. Robe Kookai. Foulard H&M. Collier Camaieu. Botte Kickers. Bandeau Guerrissol. Sac Duolynx.

Minou fait son show.

Post date: 22 janv. 2009


J'ai remarqué en faisant du tri dans mes dossiers que sur la moitié de mes photos, un chat venait toujours gratter une petite place. Et en fait, il est vrai qu'à chaque fois que je sors le trépied et l'appareil et que je déambule dans mon jardin, les chats, étonnés de voir de l'action à l'extérieur, me suivent et posent avec moi parfois. Et j'en ai une bonne petite compilation :D


Y'a même des fantômes de minou ahah.

Et une petite dernière pour mon chien d'amour toujours, je vous présente Roxanne. Mon Bendico à moi quoi. (Il y a des terminales L qui réagissent ? AHAH)

PS : Oui, je sais. La plupart des photos ici sont tirées de séries vestimentaires que je n'ai jamais publié hehe.

You're perfect, dear.

Post date: 20 janv. 2009

Sonnez les troubadours, bande de petits amours !

Alors, elle. Longue histoire. Ma chère mère a eu la bonne idée de me faire un cadeau soldesque. Elle m'appelle dans la cuisine, avec un énorme sac Cuiropolis sur la table. "M'man, ça a marché une fois mais j'ai peur que ça ne puisse être encore le cas. Dis moi que tu n'as pas fais encore une folie !" Elle me regarde, souriante jusqu'aux oreilles. Je devine déjà facilement ce qu'il y a dans ce sac. Cela fait au moins presque un an que je suis à la recherche, désespérée, d'une jolie veste en cuir. Qui ait des airs de perfecto, sans chichis et détails superflus, sans les smocks en laine bizarres qu'ils mettent sur certaines...Bref, une simple qui dure quoi qu'il arrive. Mais le cuir, c'est cher. Et lorsque je tombais sur le modèle parfait, il aurait fallu que je m'arrache un bras pour me l'offrir (et encore...) Elle m'avait dit qu'on irait faire un tour à la boutique, au cas où je trouve enfin mon bonheur. Seulement, le sac est là. Et je n'ai aucune idée de la gueule de la bestiole qu'il y a à l'intérieur. Elle me la sort. Une veste avec des poches, une ceinture...Je grimace, enlève la ceinture. "J'étais sûr que la ceinture ne te plairait pas." Sourire. Je secoue la chose dans tous les sens. Bof, vraiment bof. Ma mère n'a pas de bras manquants mais je devine qu'il doit lui manquer un pied. "Bon, je vais l'essayer, on sait jamais..." Je me précipite dans ma chambre, enfile ce cuir doux et de bonne qualité (son seul avantage) et m'observe dans mon miroir déformant. Et ça passe. Même super bien. Bien qu'à moitié convaincue, je ne peux qu'être stupéfaite sur la transformation qu'il y a eu entre le "sur cintre" et "le porté". Ok, promis, la prochaine fois, j'évite de faire l'impasse sur le stade cabine d'essayage, apparemment, il peut y avoir de bonnes surprises. Elle me dit cependant que je pourrais toujours l'échanger contre une qui me plait plus puisque que c'est une amie qui tient la boutique et qu'elle ne fera pas de problème. Chose que j'ai accepté sur le champ. Je l'ai quand même portée une fois au lycée. Toute de noir vêtue avec mon tee-shirt transformé en mini-jupe stretch et un tee-shirt noir à mon frère. Histoire de lui faire une vie.

Immortalisée en black & white.
Paix à son âme.

Il n'empêche qu'un fois retournée à Cuiropolis, je suis tombée sur la perle que vous voyez plus haut. J'ai mis du temps à la récupérer car on avait perdu le ticket de caisse de l'ancienne et qui plus est, ma mère a fait "tomber" la voiture dans la fossé en face de chez moi. Mais, ce soir, enfin, elle m'appartient ! Pour la vie ! Et comme elle était 20euros moins chère que sa grande soeur abandonnée, j'ai eu l'occasion de m'offrir un petit sac aux allures Chanel (enfin de loin et en étant myope, hein ? Ne prenons pas nos rêves pour des réalités, tout de même) Bref. Je vous montre tout cela bientôt.

Y a ma journée d'appel qui m'appelle ahah...

Identity.

Post date: 15 janv. 2009

WordsforSnow, c'est l'une des photographes qui m'a le plus marqué à mes tous débuts visuelles. Je ne suis pas très calée en grands noms de la Photographie. Il m'est arrivé d'emprunter des bouquins de photos à la médiathèque de ceux qui ont marqué la pellicule de l'histoire en profondeur et d'admirer silencieusement. Ce sont les merveilles d'un autre temps, où tout avait encore la chance d'être nouveau, où tout était encore à inventer. J'aurais l'occasion d'apprendre à me souvenir de ces maîtres sans oublier une lettre de leurs noms mais pour le moment, la réelle découverte est sur la toile. Je suis une addict de Deviantart parce qu'il y a toujours des artistes incontournables cachés quelque part. Il faut les trouver, fouiner, fourrer son oeil dans les favoris d'un tel... Et quand j'ai connu le site il y a déjà plusieurs années, la première perle qui s'est offerte à mes yeux fatigués, c'est elle. Des mots pour la neige...

Cette chère allemande a la faculté de figer et de nous montrer ce que l'on ne voit pas aux premiers abords chez une personne. Son âme. Sa spécialité, c'est les portraits. Elle puise l'essence de la vie de ses modèles et leur offre une consistance spirituelle. A travers une lumière pâle, froide, elle pousse la douceur de l'instant à ne plus se cacher et à se balader sur les peaux frêles et laiteuses qui accompagnent des visages souvent mélancoliques. Les portraits qui me marquent le plus sont ceux de sa jeune soeur d'un peu plus d'une dizaine d'année qui a une profondeur étonnante sans le savoir, baladant sa beauté nonchalante devant l'objectif de sa grande soeur. Ses photos de visages enfantins frôlent le conte de manière naturelle et c'est un réel enchantement dont je ne me suis jamais lassée.

Suit celle qui m'a marqué la première fois que je suis tombée dessus. Des ballons bleus, verts mais surtout rouge menés par un petit corps habillé de noir sur une route déserte dont le ton est défini par un regard perdu au loin. Une composition qui m'avait marqué au fer rouge quelque part sur mon corps il y a 3 ans et dont je ne cicatrise pas vraiment encore.

D'autres bien mieux encore prêtes à capturer votre âme sur son Deviantart.

Bubbles, jokes, cats. Playtime.

Post date: 9 janv. 2009


Il y a trois jours, on a eu droit à de la neige pendant un court moment. Le temps qu'elle danse une petite valse et là voilà disparue. Résultat des courses, depuis mercredi, je n'ai pas cours car les transports ne passent pas à cause du verglas. Cependant, il a fait bien beau aujourd'hui. De quoi faire quelques bulles, jouer avec les chats et sauter un peu dans tous les sens hehe.


A part ça, une tenue tout à fait basique. Domination de la couleur brune. Les collants gris, je n'avais jamais encore eu l'occasion de les porter correctement. Je ne savais pas trop avec quoi les mettre. Du coup, ils trainaient dans ma valise à sous-vêtements. Ah oui, faudra que je vous montre un jour où je range mes vêtements. Je n'ai pas proprement dit une armoire mais une énorme malle en bois où je balance tout. C'est moins casse-tête et ça m'évite d'avoir à plier, tout ça...Du coup, c'est un peu le foutoir mais comme je dis tout le temps, le bordel est créatif ahah. Par contre, mes chaussures vont rendre l'âme. Celles que tout le monde confond avec des Chloé me déchire le coeur. Effectivement, une petite fissure s'est opérée dans le cuir. Je ne sais pas si je peux faire réparer un truc comme ça. La cause ? Sûrement mes pieds trop gros...


Du bleu marine aussi. J'ai une obsession pour ce colorie en ce moment. J'ai l'impression que ça va avec tout. Puis deuxième obsession : les boutons :D Surtout s'ils sont dorés, ce qui n'est pas le cas ici mais dès qu'il y a des boutons tout ronds qui se baladent sur une veste, un gilet ou n'importe quoi, je fonds !

A part ça, je vais faire genre. J'ai vu Twilight ! Je comptais lire le livre avant mais je n'ai pas eu le temps. Bon, bah, c'était sympa hein. Je trouvais jusqu'ici l'acteur moche mais il faut dire que son regard de vampire sous hallucinogène a du charme. Ouais, un peu ahah. Par contre, faudra qu'on m'explique pourquoi tout le monde est à fond là-dessus. Je n'ai l'impression que d'entendre parler de ça...Ce n'est pas non plus le film du siècle. Cependant, j'attends de mettre la main sur les livres pour pouvoir me faire une opinion plus juste de l'histoire en elle-même.

(look the cat behind me. so cute :D)

Gilet et chemise à carreaux Camaïeu. Robe Okaidi. Ceinture et sac vintage. Chaussures commandées sur Etsy.

Wild Docci Doc.

Post date: 7 janv. 2009


La Doc Martens dans tous ses états, j'en veux encore !

D'autres créations à découvrir.

Paris is burning.

Post date: 5 janv. 2009


Voici quelques photos de mon look de touriste prises à l'arrache par Maelle dans une petite rue de Montmartre. Je fais celle qui n'a rien compris à la vie et qui mélange toutes sortes de motifs. Ca va du tartan de bucheron aux rayures bleues et vertes sans oublier les fleurs aux pieds. Cerise sur le gâteau, le bonnet péruvien. Ouais, je sais, c'est un peu psyché. N'empêche qu'en deux trois mouvements, je vous montre deux acquisitions fripées purement parisiennes. La chemise vient de chez Guerissol, le gilet de chez Free'p'star.


Tout ça pour dire que les friperies à Paris, c'est presque invivable. Trop de monde tue le monde. C'est déjà un miracle que j'ai pu déniché chez Free'p'star ce gilet tellement c'était bondé. J'en ai strictement pas l'habitude et j'ai trouvé ça réellement déstabilisant. Quand je fripe chez moi, je côtoie au maximum deux mémés égarées dans la boutique. Mais alors là...Bourré d'étrangers en tous genres, je me suis dirigée vers la caisse en évitant de peu de demander un renseignement sur le prix en anglais. C'était forcément plus calme à Guerissol mais moins spectaculaire. En tout cas, Maelle a fait un malheur, elle a trouvé une veste en tweed du tonnerre pour 5 euros. Il est évident que quand deux jours plus tard, on décide de se balader sur les Champs Elysées, la différence est nette. Même trop nette hehe.


Chemise Guerissol. Gilet Free'p'star. Jean H&M. Chaussures commandées sur Etsy. Bonnet péruvien acheté dans une boutique souvenir à Montmartre. Sac de la Mère-Grand. Et l'écharpe, on s'en fout.

Un poulpe gris sur la tête.

Post date: 4 janv. 2009


Pour commencer, une tenue (qui date de la semaine dernière) sans chichis avec mes nouveaux chouchous. Avant de partir à Paris, je me suis procurée ce nouveau jean dans lequel je nage. C'est plus dur qu'on ne le pense de trouver des petites tailles. J'aime son délavage et sa couleur et surtout les petites déchirures superficielles dessus. Le genre de choses qui dans même pas quelques mois aura l'allure d' énormes trous hehe. Mais surtout, ce gilet noir. La base. Celui que l'on devrait toutes avoir dans nos malles à fringues. Large, long, passe-partout (sans les clés hehe) Un bout de temps que j'en cherchais un du genre. Trouvé chez l'homme, of course. Puis sur ma tête, une créature marine en laine. Coup de foudre pour la bestiole.

Bonnet et jean Etam. Gilet Célio. Foulard et bague H&M. Collier et sac Camaieu. Lunettes Ebay. Chaussures Etsy.