lundi 27 septembre 2010

And the winner is...


La gagnante du concours d'écriture est...

Anne Pérez

Félicitations à toi ! 

Son texte :

Fugitive Innocence
Deux petits talons imprimés de terre foulent l'herbe dans un léger chuchotis. Un corps frêle ploie, dix doigts graciles s'entremêlent, une tête brune se penche. Il y a du soleil aujourd'hui, et entre les feuilles des arbres, sa lumière comme tamisée mouchète de petites tâches fantômes les pommettes saillantes de la môme. Et tandis qu'une ombre caramel improvise une danse sur ses boucles décoiffées, elle tend de toutes ses forces son petit cou vers le soleil.  Il y a comme un goût de nicotine dans la morsure légère que l'air laisse sur sa peau. La môme aspire, expire, expulse la fumée tandis qu'un reste calciné de cigarette flambe doucement entre ses doigts. Elle sourit. Elle aime provoquer cette nature trop bien rangée, noyer ses senteurs sous les siennes, lui voler ses feuilles pour déguiser ses cheveux. La môme n'est qu'une brindille, une petite chose ténue flottant dans une robe blanche trop grande pour elle, mais elle s'imagine en reine des lieux. La voilà qui s'étend lascivement sur l'herbe, et son petit corps d'enfant mal nourri se voit en transparence sous ses voilages de grande personne. Elle ferme doucement ses yeux fatigués, recouvrant d'un voile de chair les deux rondes noisettes peintes sur sa rétine. Depuis combien de temps est-elle ici? Depuis combien de temps joue-t-elle la vagabonde, la fugitive?
Une centaine de badauds piétine, en foule oppressante, autour de l'enclos. De grandes vitres teintées protègent la clairière, étouffent les sons de l'extérieur. L’œil métallique d’une caméra de surveillance balaie méthodiquement les lieux, se pose sur chaque pierre, chaque brin d’herbe. L'illusion est parfaite. Et le succès total. Des dizaines et des dizaines de curieux ont payé pour observer la chose. La curiosité dépeinte en grandes lettres blanches sur l'écriteau fièrement planté devant l'enclos. L'Innocence. Un mot qui sonne comme une vieille légende. Quatre syllabes, neuf lettres qui ont oublié comment s'entremêler. Il y a de l'avidité dans l'œil des visiteurs. Car même les anciens ne se souviennent plus. Car même les plus sages se sont perdus.
L'Innocence, c'est cette petite chose blanche coupée du monde, alanguie sur l'herbe verte. Cette jolie frimousse étiquetée entre quatre murs indestructibles, ignorante du monde qui l'entoure, qui l'observe. L'Innocence, c'est cette petite flamme presque morte, qui se tord dans un dernier effort.
 Perdue au cœur de la foule, une rouquine planqué sous une capeline rouge se joue des interdictions et gèle sur la pellicule de son appareil photo l'empreinte du petit corps endormi. Pour saisir cette Innocence, fixer le terme, avant qu'il ne s'éteigne. Pour le faire vivre, ailleurs, après. Pour l'éterniser. Pour nous sauver tous, qui sait?

Pourquoi lui ?
Son texte faisait parti des derniers que j'ai reçu. J'avais jusqu'ici déjà commencé la lecture des autres, soulignant au gré du vent des phrases qui m'accrochaient jusqu'à hier soir où j'ai attaqué le dernier dossier imprimé, tranquillement posée dans mon lit, les pieds refroidis. J'ai lu le premier paragraphe tranquillement, tiltant sur l'appellation "la môme" qui n'avait encore jamais été utilisée dans les précédents. Puis je tombe sur le deuxième paragraphe qui retourne complètement la situation. Je suis surprise et c'est en partie ça qui a joué en sa faveur. Parce qu'après avoir lu 150 textes, on devine facilement le genre, le ton, l'histoire à venir et la lecture devient dans un sens quelque peu passive. Mais là, tout d'un coup, je me suis pris un coup de pied aux pépites de chocolat en deux secondes. "Des dizaines et des dizaines de curieux ont payé pour observer la chose. (...) L'innocence" Eureka ! Elle a visé en plein dans le mille. Car ce que je recherchais inconsciemment, c'était un texte qui définirait Chloé comme l'image même de l'innocence et non pas comme une personne en chair et en nosnos ayant vécu moultes aventures selon chacun -vous lui en avez fait voir de toutes les couleurs héhé- mais bien l'illustration pure et dure d'une "bête fuyante". Donc le fait qu'Anne ait décidé de la situer dans un "zoo" naturel, observée par "les anciens" est parfait ! Le dernier paragraphe avec l'allusion à un certain biscuit que vous connaissez m'a fait doucement sourire même si j'estime qu'en soi, ce clin d'oeil n'était pas nécessaire car j'étais déjà conquise. Mais on peut dire qu'il conclut le texte en tout légèreté (même si entre nous, je ne suis pas Supercookies hein...ahah)

Ceci dit, sur les 172 textes reçus, j'ai eu de très bonnes lectures ! Et comme je l'ai dit précédemment, ça a été pour moi un bond dans votre "intimité" si je puis dire. Parce qu'à travers vos ressentis, j'ai un peu appris à vous connaitre, vous étrangers qui suivez mon blog. Bref, merci à vous tous d'avoir jouer le jeu ! Je pourrais faire des dédicasses à pas mal de monde mais la liste serait vraiment vraiment trop longue ;)

Et à bientôt pour un autre concours, qui sait ? D'ailleurs, si vous avez de quelconques idées, dites moi ! Après photo et écrit, on fait quoi ? Dessin ? Look ? ...? ;D


Pour terminer, petites photos making-of de Chloé avec deux gars qui n'arrêtaient pas de lui demander si elle pouvait leurs faire un bisou ahah. 



Je pars à "Padam, Padam, Padam" ce soir rejoindre la vie !

jeudi 23 septembre 2010

Teaser Boubouteatime.


Boubouteatime. from Typhaine Augusto on Vimeo

Le teaser que j'ai filmé et monté pour Boubou est enfin prêt !

ENJOY !

Les photos Making-Of

Info de dernière minute : 
Le collier Drink me LES JUMELLES est back in stock  ♥


MON BLOG A PRIS DU POIDS !

Petite, mais alors petite modif du design. La base reste la même sauf que je vais pouvoir agrandir les photos et vidéos, que c'est plus clair et aéré et surtout parce que mon oiseau Twitter est trop content d'être là ;) Enfin, pas de quoi être dépaysé mais j'ai fait ça sur un coup de tête et je suis plutôt contente du résultat ! Puis je dois avouer que je suis assez fan du moteur de recherche en haut à droite, particulièrement pratique. Si vous voulez trouver une idée de tenue avec des Dr.Martens, vous n'avez plus qu'à taper et vous avez ma ribambelle d'articles sur le sujet. TROP IN-OUT-HYPE ;D

Bref, vous en pensez quoi ?

mardi 21 septembre 2010

Origami.

Quelques photos prises par Anaïs Sans quand j'étais encore sur Paris, sympathique étudiante en mode qui s'occupe du blog de Valentine Gauthier. Elle y tient particulièrement une rubrique où elle prend en photo une fille avec des vêtements de la marque et elle m'a proposé d'en faire partie. Ok ! J'ai été choisir comme j'ai pu ce qui n'avait pas déjà été shooté dans le magasin à Paris (genre les superbes gilets cloutés ou robe à bretelles en velours ailées !) pour faire une tenue et ai ainsi rencontrée LA Valentine Gauthier (même qu'elle écoute Bat for Lashes en boucle et rien que pour ça, je la vénère, elle et ses bottes poilues qui s'envolent !) et observé à l'étage son atelier d'inspi rempli d'images bigup sur les murs. Cool ! J'étais partie d'abord sur une robe avec un gros manteau mais ça manquait de forme. Alors, j'ai tenté ce que je ne porte jamais. En somme, du beige-kaki et une veste style "officier" pour une série très urbaine. Let's play !

Toute la série sur Le blog de Valentine Gauthier.

PS : Ce soir, 18h, fin du concours !

jeudi 16 septembre 2010

Goteborg.


Deuxième épisode de notre périple Europe du Nord, ENFIN !


Après Copenhague, on a tracé vers la Suède et fait un arrêt à Goteborg, ville portuaire qui nous a posé un tas de problèmes sur le coup. A vrai dire, on avait envoyé des mails par Airbnb.com mais aucune réponse à temps cette fois-ci et nous voilà, arrivés après 6h de trajet en train, à la gare sans lieu où dormir. On fait le tour des hotêls sauf qu'ils sont tous FULL parce que c'était pile poil pendant une sorte de fête nationale de la ville, suuuuuper. Blindé de monde tout le long ! On a mis une heure avant d'enfin trouver un lieu où dormir (après s'être retrouvé à l'autre bout de la Suède en prenant le tram par erreur, on s'est retrouvé dans une station sous une grotte polaire, wtf ?! Heureusement qu'une famille de suèdois nous a aidé à faire demi-tour !) mais il a fallu avancer la maille. Et pour le coup, notre chambre avait plutôt tout d'un studio énorme arhem. Heureusement, ce n'était que pour une nuit. Celle qui suivait, on a changé d'hôtel (cette fois-ci avec jacuzzi gratuit ouhouh -seul fois de l'été où j'ai pu sortir mon maillot de bain- vous avez même droit à une mini-séquence dans la vidéo) et on s'est vite cassé de cette ville. Sans parler de la galère pour trouver des vélos à louer ! Parce que les vélibs, je veux bien mais bon les bornes, c'est relou...

Mais à part ça, Goteborg, c'est Beyond Retro où on a passé deux heures à essayer plein de conneries (et donc un pull, une combi courte -que je porte sur les photos- et une ceinture aztèque en plus), du beau temps, le Hard Rock Café avec ses plats délicieux, Haga Nygata et ses petites boutiques choupinettes, un coucher de soleil fabuleux sur le port ainsi qu'une bataille d'anciens navires à coups de canons (brouh, ça fait vibrer !) et surtout beaucoup de balades à vélos (pour changer !) Un tas de trucs pas si nuls au final mais pour être franche, ça reste quand même mon point nord-noir du voyage, sûrement notre destination la moins cool. Ceci dit, pendant qu'on y était, il y avait le festival Way out West (encore une autre raison de mon dégoût, si j'avais su, arg !) avec une programmation du tonnerre qui m'a fait crever sur place. Ok, il faut que je le fasse un jour, hell yeah !

Comme vous allez le voir, je n'ai pris aucunes photos mais beaucoup filmé. J'en ai par contre plus pour Stochkolm, vous inquiétez pas ;D

François qui fait le débile avec sa nouvelle veste achetée à Beyond Retro ;)


Avec ma combi à l'imprimé improbable. Non pas que je me lasse du liberty et de l'aztèque mais mon trip du moment, c'est ça. Les motifs trop louches ou kitsh ;D Je ne sais pas si vous voyez bien mais dessus, c'est des roses, des petits anges, des coeurs, des colombes et autres extraits de lettres d'amour AHAH.


Combi Beyond Retro. Chemise acheté à Guerissol. Sac Boubouteatime. Chaussures Kickers. Colliers Les Jumelles.


A l'affût d'un moment de complicité entre deux jeunes suédoises ;D

Place à la vidéo !




Musique : Basement Birds "Bus Stop"

Ps : Il y a quelques accros vidéo dans le montage, désolée, la flemme de toute reprendre...

mercredi 15 septembre 2010

Basi(li)c.

Ca y est, j'ai fait mon shopping de rentrée ! Et l'ultime pièce qui me manquait en soi (à part des chaussons), c'était un jean VRAIMENT slim. Parce que, c'est con à dire mais, autant c'est compliqué de trouver sa taille quand on a des formes, autant c'est aussi tout à fait la même galère quand on n'en a pas ! Avec mes hanches de bébé, les marques qui s'arrêtent à 34, c'est la mort parce que concrètement, je nage dedans. Surtout à Zara. Oui, parce que du coup, je me suis permis une sortie "centre-commercial" rapide pour trouver un jean (en friperie, ça relève du miracle de trouver sa taille), qu'importe sa gueule tant qu'il devient une seconde peau de textile, cette fois ci pas flagada. Et comme je voulais un truc pas cher (bah oui, si je voulais un vrai jean bien taillé, j'ai qu'à courir chez Levi's, c'est ça l'idée...), je me suis rapatriée sur les grandes enseignes. Zara donc, trop grand. Pas de H&M en vu alors je file à Bershka en priant la taille 32. Ouf, that's it ! Evidemment, j'aurai préféré faire l'impasse sur le délavage un peu trop marqué à mon goût dessus mais le seul bleu brut qui était dispo était particulièrement atroce. Donc ça y est, j'ai enfin THE jean saucisson avec lequel je vais pouvoir mettre mes compensées (je ne sais pas pourquoi mais j'ai souvent l'impression que ces chaussures sont plus belles avec ce genre de jean). Donc ici avec les Topshop que j'ai renfilé vite fait une fois rentrée chez moi (je ne les avais pas prises à Paris, comment j'ai pu !) et aussi bientôt avec une paire de compensées noire achetée à Stochkolm !

Bref, tout ça pour vous demander : vous les achetez où vos jeans en général ? Faut que je me cultive sur le sujet parce que tous ceux que je porte, je les possède depuis le collège, du coup, je suis à court de bons plans denim.

Après, le reste, vous connaissez !

En parlant de pompes, il y a un concours New Look qui pourrait peut-être vous intéresser. Ca se passe ici les amis, y a de la devinette presque facile !

Contente d'avoir refait ma couleur ;D

Au fait, je supprime mon Formspring ce soir (quand il est temps, il est temps hein...) donc si vous avez une quelconque dernière question, c'est maintenant ou jamais :)

Il vous reste encore 6 jours avant la fin du concours d'écriture, de quoi peaufiner vos textes ! D'ailleurs, je tenais juste à vous dire qu'en commençant à lire les multiples premiers textes reçus, je me suis rendue compte que mine de rien, vos petits mots sont tous plus ou moins très personnels et que je suis sincèrement contente de partager un moment intime (certes décalé) avec vous pendant ma lecture. BIG LOVE LES GARS.

Je risque de faire du réassort très bientôt sur mon vide-dressing, gardez l'oeil ouvert. Je vais sûrement vivrer quelques chemises par-ci par là.

Sinon, je retourne à Paris fin septembre, je suis TROP contente. J'ai encore un tas de projet en prévision pour la courte période où je serais sur place mais ça fera encore plein d'aventures (sûrement fashion weekiffantes) à conter. Enfin, faudrait-il déjà que je termine les articles sur mon voyage dans le Nord ;D

Cultive tes poses de blogueuses.

Débardeur acheté à Guerissol. Chapeau et sac achetés à Emmaus. Jean Bershka. Chaussures Topshop. Collier Les Jumelles.

samedi 11 septembre 2010

Play the game II.


Voici ENFIN le deuxième concours sur mon blog que je vous avais tant promis ! Un concours qui se veut cette fois ci écrit :)

Qu'est-ce qu'il faut faire ?

Le but du jeu est d'écrire un texte, long ou petit (tant qu'il ne fait pas deux pages) inspiré de la série de photos qui suit, que ce soit un début d'histoire ou un ressenti. Vu que l'interprétation peut être très différente suivant les uns, les autres, j'ai décidé de vous donner un titre qui sera votre fil directeur. J'ai mis beaucoup de photos (c'est presque redondant) pour que vous puissiez vous imprégner de cet amour (Chloé, je t'aime !) et vous l'accaparer. Je choisirais celui qui sera le plus adapté et le plus beau (je vais me régaler de lecture !) et celui ci sera publié sur mon blog photo. Je tiens à préciser que je ne serais pas trop méchante vis à vis des fautes si ce n'est pas exagéré (ceci dit, pas de texte "texto" !)

On gagne quoi ?

Un de mes derniers books photo "Le monde de Cookies" que j'ai vendu il y deux ans contenant tout mon travail photographique depuis mes débuts sur la toile. Ceux et celles qui me suivent depuis Buddha for Cookies savent donc de quoi je parle :) Pour les autres : "Couverture souple. 132 pages. 135 photos dont une trentaine jamais affichées sur internet. Accompagné de quelques textes. Les premières photos datent de février 2007 et les dernières de janvier 2009" Bref, un cadeau un peu perso en somme :')


Le sac, c'est pour la déco hein ? ;)

Aperçu :



Date limite : 21 septembre à 18H

Texte à envoyer à cette adresse :
absintheperdue@hotmail.fr
avec pour objet "Concours écrit"
(détail impératif que je m'organise hihi.)

C'est parti youhippie !
Voici les photos.

Titre :
"Fugitive innocence"

Bonne chance :D

PS : A part ça, ça y est, je suis rentrée dans le Sud, snifouille....

vendredi 10 septembre 2010

Cookies à vendre.



Info express

J'ouvre enfin mon premier vide-dressing en ligne !
Voici l'adresse :


(le layout est temporaire, of course)

Rien de transcendant, juste quelques frusques pour le moment.
Et les prix sont calqués sur ceux que je retrouve à Guerissol, en fait, j'ouvre ma grande fripe perso ;)

A part ça, François et ouam shootée par Pauline Darley dans le Envy de cette semaine.

Plus raccord s'il te plait !