4 sept. 2015

Petite note à chaud


Je regarde un de ces énièmes reportages d'Arte sur ce que c'est d'être une femme aujourd'hui. Le titre de celui-ci est "suis-je sexy ?" et je suis déjà exaspérée par la plupart des témoignages. C'est toujours la même chose, les femmes qui jouent le jeu de la féminité parlent comme d'habitude d'une forme de liberté dans leurs choix et leurs envies sans se demander encore une fois pourquoi elles souhaitent à tout prix se sentir belles, pourquoi c'est si important. Elles disent qu'elles font ce qu'elles font uniquement pour elles, pour se plaire dans le miroir et personne ne se demande pourquoi en premier lieu leur reflet au naturel les dégoûte ? Ca me rend dingue, c'est toujours la même chose, on fait croire à tout le monde qu'on a le choix, qu'on peut s'habiller comme on le souhaite, sexy ou non alors qu'au fond, qu'importe la position qu'on prend, on le fait par défaut et en rapport avec des règles pré-définies. 

Par exemple, je fais le choix de ne pas suivre certains codes féminins aussi principalement parce que je ne corresponds pas au modèle donné, mon affirmation de moi passe par la contradiction et le refus parce que je n'ai pas les moyens physiques d'atteindre cet idéal. A quel moment mon choix est réellement libre puisqu'il est biaisé par cette obligation que j'ai de me positionner face à mon corps ? En tant que femme, notre corps est omniprésent dans notre définition de soi, on n'y échappe pas, on ne peut pas en faire abstraction. Pourquoi on ne m'oblige pas plutôt à me positionner sur mon intelligence ou mes capacités à la place ? Pourquoi se sentir bien dans sa peau en tant que femme ne passe principalement que par l'apparence, sur notre "sexyness" et ce qu'on décide d'en faire ? Ça m'ennuie. 

J'ai l'impression que les vraies questions ne sont jamais posées, comme si on nous faisait croire à cette liberté de pacotille pour continuer de mieux ancrer les canons de beauté qu'on "décide" d'être ou ne pas être, pour mieux affirmer qu'il n'y a que ça qui compte pour créer du bonheur chez le sexe féminin. On te dit que c'est toi qui décide d'être "in" ou "out", que c'est ton choix, que l'émancipation de la femme passe par cette liberté là, que de se poser la question "suis-je sexy ?" tous les jours n'est pas obligatoire... Mais à quel point réellement ?

31 commentaires:

  1. "C'est toujours la même chose, les femmes qui jouent le jeu de la féminité parlent comme d'habitude d'une forme de liberté dans leurs choix et leurs envies sans se demander encore une fois pourquoi elles souhaitent à tout prix se sentir belles, pourquoi c'est si important." = alors, justement, je pense que pour certaines femmes ce besoin de se sentir belle est "si important" parce qu'il s'agit véritablement d'une réappropriation de sa beauté. Parce que depuis toujours on subit le malegaze, la beauté des femmes est toujours corrélée au regard des hommes, elle est totalement aliénée à des codes masculinistes et aux jugements particarcaux, et donc c'est pour ça qu'affirmer qu'on se fait belle avant tout pour soi, c'est encore -malheureusement- assez révolutionnaire.

    Maintenant, tu parles de femmes dont "leur reflet au naturel les dégoûte", et en effet je ne trouve pas ça très sain. Mais es-tu sûre que c'est ce qui a été dit dans le reportage ? (je ne l'ai pas vu, donc je ne m'avance pas). Aimer se maquiller ça ne veut pas pour autant dire haïr son visage naturel.

    En fait je pense que cette réappropriation de soi s'opère de mille et une manière selon les personnes ; pour certain.e.s, ça passera par un rejet en bloc des codes jugés féminins, pour d'autres par une récupération et une appropriation personnelles de ceux-ci, et je ne crois pas qu'il faille hiérarchiser telle ou telle méthode. Pour certaines personnes, la réappropriation (oui je sais j'utilise trop ce mot mais j'en trouve pas d'autre ^^) de son corps sera une étape très importante, peut-être justement en réaction et en contestation à une objectification masculine subie et non désirée; quand d'autres choisiront de ne pas (plus) du tout attacher d'importance à leur aspect physique.

    Ce qui me dérange, c'est que tu sembles opposer "quête de beauté" et "quête d'intelligence". Et pourquoi pas les deux ? En ce qui me concerne, l'un ne va pas sans l'autre. D'ailleurs le mot "quête" est peut-être mal choisi, parce qu'il ne s'agit pas vraiment d'une inquisition angoissée, mais plus d'une recherche apaisée, d'une "rencontre" de soi.
    Bien sûr qu'on vit dans une société où pullulent les injonctions, les oppressions, les codes, notamment envers les femmes, et s'il est très important d'en prendre conscience, est-il possible (ou seulement souhaitable) de s'en défaire ? Je ne sais pas. On peut être féministe, avoir conscience que l'épilation est une injonction masculine, et tout de même faire le choix de s'épiler. C'est paradoxal ? Et alors ? Il s'agit d'un choix néanmoins orienté ? Tant pis, non ? Je pense qu'il faut faire la paix avec le désir (irréalisable) de se défaire totalement de toute influence extérieure. Il y a tellement d'autres normes qui sont profondément ancrées en nous sans qu'on pense à les remettre en question. Le fait d'être cisgenre, par exemple. Comment ça se fait qu'autant de personnes dans le monde se sentent en adéquation avec un genre qui leur été imposé de façon artificielle à la naissance ? Je pense que c'est un questionnement qui doit s'opérer chez les personnes cis, néanmoins, de là affirmer que agender est la seule identité ""logique"" qui puisse être, il y a un monde...

    (Voilà pour le commentaire confus et un peu long, j'espère avoir été à peu près claire !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, la réappropriation de son corps est très importante encore aujourd'hui et comme tu le dis malheureusement ! Je ne rejette en rien cette part là du travail, ni l'une ou l'autre façon d'y réagir et je n'oppose aucune des quêtes. Je comprends personnellement moins celle de la beauté (ce qui est en total contradiction avec les milieux dans lesquels je bosse, je suis maso) et c'est le fait de sentir mine de rien qu'il FAUDRAIT que je fasse cette recherche en tant que femme (et donc à mon sens en dehors du travail, dans ma vie personnelle) qui me dérange, qu'importe la forme ou le "taux" de beauté féminine qu'on pourrait attendre de moi.

      Ca me fait du bien de lire "Je pense qu'il faut faire la paix avec le désir (irréalisable) de se défaire totalement de toute influence extérieure." parce qu'au fond, tu as raison, tous les jours je réalise que je suis un peu un cas de penser que je pourrais vivre une vie sans m'imposer ces choses, que chaque situation est gérée par des codes, que je connais ou non d'ailleurs, et qu'il faut aussi savoir se plier et "respecter cette société" pour arriver à atteindre ses objectifs. Ca me rend très triste et c'est pour ça que je voulais soulever ce point là en particulier, parce que c'est le domaine, celui des vêtements et de la beauté, où on te répète à longueur de journée "sois toi même, amuse toi, habille toi comme tu veux, fais ce que tu veux, sois libre" ce qui est une bonne chose mais que par derrière, on ne t'explique pas que tu peux faire ce que tu veux que dans un périmètre limité et qu'il y a plus de règles derrière cette liberté qu'on ne veut te le faire croire et que si tu ne les suis pas un minimum, tu vas te retrouver exclu dans pleins de moments parce que malheureusement pour toi tu as été toi-même !

      Oh, j'allais oublier : ce n'est pas dit comme tel dans le reportage mais il y a bien un moment où ils font allusion à l'idée d'aime son reflet dans le miroir, c'était dans un passage sur la chirurgie esthétique il me semble.

      Supprimer
  2. Merci! ça fait du bien de lire cela, surtout sur un blog (au départ tout du moins) "mode". Merci, encore une fois et sincèrement.

    RépondreSupprimer
  3. C'est une question compliquée... J'y réfléchis aussi de temps et temps et j'ai toujours des milliers de pensées qui me viennent en tête, et de façon pas structurée. J'ai bien essayé d'écrire ce que je ressens mais c'est vraiment le fouillis. Je crois qu'il y en a quand même une qui ressort, c'est cette impression de serpent qui se mord la queue, on dit aux femmes "sois belle et sexy mais pas trop parce que tu vas te faire harceler dans la rue". Je ressens à la fois cette pression de me mettre en valeur, de me plaire (et, ne nous mentons pas, de plaire aux autre ou en tout cas de leur renvoyer une image que je veux positive) et une sorte de malaise à être "trop " sexy et à sentir le regard des hommes sur moi dans la rue. Bon, ça s'écarte peut-être un peu de ta question initiale du "suis-je libre ou non", là je me positionne plus par rapport à la "conséquence" de notre choix vestimentaire, à savoir : je respecte les normes du sexy et je me fais siffler, je choisis de ne pas me maquiller et je suis cataloguée "négligée" (un peu extrême, mais pas si loin de la réalité parfois). Et puis il y a aussi le message contradictoire du "aime-toi comme tu es" et "sois plus jeune, sois plus mince, mais avec des gros seins". J'avais lu un article génial sur ces contradictions mais impossible de remettre la main dessus, j'ai fait tout le tour de mon historique pourtant..
    Bref, j'ai quand même l'impression d'avoir visé à côté de la plaque, mais je crois que je vais noter toutes les réflexions que 'inspirent cette question et écrire un commentaire correct (mais oui, une vraie dissert de philo!) si j'ai la motive ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha c'est cool que ça amène à d'autres questions !

      "je respecte les normes du sexy et je me fais siffler, je choisis de ne pas me maquiller et je suis cataloguée "négligée" Je trouve pas ça du tout exagéré si tu veux mon avis, c'est exactement ça ! EXACTEMENT !

      Supprimer
  4. Je pense surtout que ce genre d'émission plaît parce que justement on te fait croire que tu as le choix.
    Je suis d'accord avec toi, cette liberté n'est pas réelle mais si on le voudrait toutes !

    RépondreSupprimer
  5. C'est tellement vrai... Ce mode de pensée est beaucoup trop présent et essayer de changer sa propre vision de cela pour se sentir mieux soi-même est très difficile vu que partout on voit le contraire!

    Pourtant j'ai l'impression que c'est de mieux en mieux, non? Notamment grâce à la popularité des blogueuses qui prend le dessus sur celle des mannequins :) D'ailleurs il y a quelques jours j'ai lu sur le blog de Garance Doré une citation qui m'a fait très plaisir! C'était quelque chose du genre: La chose la plus sexy de ton corps est ta personnalité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool ! Je ne lis plus Garance mais je devrais peut-être m'y remettre :)

      Supprimer
  6. je doit avouer que je n'y avais jamais vraiment pensé... mais dans un sens c'est tout à fait vrai et ça en fait presque peur, parce que la plupart du temps, on ne s'en rend même pas compte nous même...

    http://colinerialan.wix.com/aftertherain

    coline xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, j'aimerai ne pas m'en rendre compte, j'ai toujours cette fausse impression que ça serait plus facile :(

      Supprimer
  7. Tu devrais lire « Beauté Fatale » de Mona Chollet, un livre qui parle de l'aliénation de la femme par la beauté. Il est très bien écrit et fait prendre conscience d'à quel point les injonctions à la beauté sont insidieuse dans notre société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des années que je suis ce blog et première fois que je commente juste pour dire que je over-approuve ce commentaire ! Beauté Fatale devrait être considéré comme un livre d'utilité publique !
      Sinon, vous pouvez aussi lire cette tribune du philosophe Bernard Andrieu dans Libé qui date de 2013 mais qui fait du bien !

      http://www.liberation.fr/societe/2013/11/20/il-faudra-vous-habituer-a-nos-corps-metis-hybrides_955224

      À bientôt !
      Feriel, la lectrice qui a enfin sauté le pas du commentaire sur un blog héhéhé !

      Supprimer
    2. Ouuuuuui je l'ai sur ma liste depuis des mois et des mois, il est plus que temps que je le lise ! Merci d'avoir pris le temps de laisser un commentaire, je n'en laisse pratiquement jamais aussi, je sais ce c'est ;)

      Supprimer
  8. Merci pour ce texte Typhaine!! Je réalise que je n'ai encore jamais laissé de commentaire alors que ça fait 5 ou 6 ans que je suis ton blog mais j'aime beaucouuuuuup quand tu parles de genre, féminité, etc et j'ai moi aussi regardé ce documentaire il y a quelque jour et j'ai été tout autant exaspérée que toi.

    J'ai eu beaucoup de mal à comprendre le positionnement de la réalisatrice. Je pensais qu'elle allait aborder la question du pourquoi on impose sans cesse aux femmes d'être sexy mais en fait pas tellement. J'ai l'impression qu'elle cherche plutôt à nous montrer qu'on peut être sexy de plein de manières différentes, ce qui reste problématique à mes yeux car ça revient à dire que oui, peu importe la manière, on "doit" être sexy.
    Et puis comme tu l'as très justement dit, toutes les femmes interrogées restent définies uniquement par leur corps, on dirait que les femmes ont le choix entre utiliser leur corps pour séduire ou pour protester et revendiquer des droits comme si c'était la seule "arme" qu'on ait à disposition!! Il y a un moment où la réalisatrice dit qu'elle sera plus visible si elle se met en valeur, c'est assez déprimant d'accepter ce constat. Au final, aussi brillante que soit une femme, on écoutera mieux ce qu'elle a à dire si elle sait mettre son corps en valeur :( D'ailleurs je n'arrête pas de me dire que dans la majorité des films et des séries, les femmes puissantes et intelligentes sont également ultra sexys (enfin elles correspondent aux critères que la société définit comme étant sexy), comme si on ne pouvait pas concevoir l'un sans l'autre. Il y a pourtant plein d'autres options, les femmes peuvent être définies par tout un tas d'autres choses que le fait qu'elles soient sexys ou non!!

    PS: ça n'a aucune rapport avec l'article mais j'en profite pour te dire que j'aime beaucoup tes playlists!!

    Marine

    RépondreSupprimer
  9. Wouhou, après des années à suivre ton blog, je poste finalement mon premier commentaire. J'apprécie beaucoup le tournant qu'ont pris tes publications, tes questionnements sur le genre, la féminité... Nous avons à peu près le même âge, et je crois que nos introspections et interrogations sur le féminisme, les femmes, les injonctions qui nous sont faites, etc. ont suivi des chemins similaires...

    Bref, tout ça pour dire qu'après ta "petite note à chaud", j'ai regardé le fameux documentaire, et là... Le drame. En effet, c'est un ramassis de témoignages qui ne sont que des injonctions à être belles, sous couvert de "choix" et de "self empowerment". Seules les deux jeunes femmes engagées chez les Femen, et la rappeuse Sookee semblent avoir un questionnement un peu plus approfondi sur leur condition de femme... C'est superficiel, ça ne va pas plus loin que le bout de son nez, bref, j'étais affligée.

    Je te conseille de regarder ce documentaire, bien plus approfondi et critique, et pourtant également diffusé sur arte : https://www.youtube.com/watch?v=DNZW7hfSCsQ (Princesses, Pop stars et Girl Power).

    Et comme Lisa Miquette, je te conseille également le livre de Mona Chollet, "Beauté Fatale". Je ne l'ai pas encore lu mais il m'attend sagement dans ma bibliothèque ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yeaaah, c'est la fête aux premiers commentaires, trop bien !

      Je suis vraiment contente de voir que je ne suis pas la seule folle à avoir trouvé ce docu étrange, j'ai déjà vu Princesses, Pop Stars et Girl Power (je regarde énormément de reportages Arte, c'est mon péché mignon) et justement je suppose que c'est pour cela aussi que j'ai été très surprise par "Suis-je sexy ?" qui se veut dans une lignée de réflexion intelligente sur le sujet pour finir sur une conclusion de magazine Glamour. Sans celles que tu cites pour relever un peu le niveau dans les témoignages, ça aurait été un fail complet.

      Supprimer
  10. houais merci d'en parler Typhaine surtout dans un blog de mode effectivement puisque le monde des jeunes d'aujourd'hui sans vouloir critiquer, mais avec internet, instagram et tout ça, ce monde est basé beaucoup sur ton apparence, ton style et les gens qui ne se sente pas bien dans leur corps même beau ne peuvent absolument pas atteindre ça puisque c'est surtout une question d'attitude, si t'es sûr de toi, bien dans ton corps, et si t ultra moche ??? et disgracieuse ! tu fais quoi ? Si même en essayant de cacher t défauts c'est toujours flagrant, que tu n'arrives pas à trouver ton style, t'as plus qu'a crever... ou à t'en foutre et te laisser aller... (ou à ne pas mettre de photos de toi car tu as honte...) Même si tu es bon dans ton travail à partir du moment ou les gens deviennent famous ils sont tous obligés de se faire relooker... et d'avoir un styliste... c'est un peu triste car plein de gens n'ont pas le sens de la mode... On te dis qu'avec ta silhouette tu peux pas mettre ça ou ça mais plutôt ça et si tu veux t'habiller comme une mince tu es condamnée à ressembler à un dindon! Donc je suis un dindon enfin une grosse dinde mais je trouve ça très hypocrite et bizarre de voir que ce monde n'a l'air fait que pour les gens beaux...et riches ; Bien heureusement comme l'a dit précédemment Charlène il y a les blogueuses maintenant ! Qui ne sont pas parfaites mais néanmoins toutes à fond dans la représentation ou présentation... Bon je sais qu'on est dans le milieu ici mais... Car comme on vieilli tous et qu'on à pas tous les moyens de faire des chirurgies ou autres traitements coûteux... que va t'on devenir qd la peau va nous tomber ??? on sera condamner à se cacher! compte pas sur moi je m'en fou qu'on me regarde genre " t'as vu comment elle s'habille le moeuf " mais quelques fois j'ai l'impression qu'on se moque et ça c'est très moche... mais même moi je le fais alors... c'est un casse tête mais c'est bien d'y penser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec les moqueries, il faut ajouter la transparence que crée un non respect de la "beauté" à atteindre, où on ne te considère même pas, où tu n'existes pas, où tu n'as même pas le temps de dire bonjour que la personne en face de toi n'a déjà rien envie de savoir sur toi parce que tu ne cherches pas à la "charmer" visuellement avec ton corps, ton enveloppe extérieure, ton apparence. C'est très primaire comme comportement, si on ne savait pas encore parler, soit mais là...Mon rêve est une utopie enfantine en soi, dans le monde des adultes, on ne fait pas abstraction du corps et de sa sexualité mais aaaaah, ce que j'aimerai que ça ne soit pas à ce point là une priorité.

      Supprimer
  11. C'est génial que tu fasses aussi des posts comme ça sur ton blog, surtout à propos de ce sujet merci

    RépondreSupprimer

  12. Suite à ton article j'ai été visionner le docu en question et je n'ai vraiment pas compris le propos d'Arte qui a plutôt l'habitude d'amener des réflexions assez approfondies avec des personnes qui savent de quoi elle parle.
    J'ai trouvé ça tellement cliché, certes elle interview plusieurs styles de femmes si on peut dire, mais ça manque carrément de diversité ! C'est comme si toutes les adolescentes d'aujourd'hui s'amuser à se faire des défiler entre copines pour s'encourager à être sexy et n'avait aucun autre intérêt que leur paraitre, je ne crois pas (et je n’espérè pas) que ça soit le cas pour toutes. Comme souvent dans ce type de documentaire je trouve que les femmes passe pour des dindes obnubilé par leur apparence.

    Comme tu le dis plus haut pourquoi ne s'est elle pas interrogé sur les raisons et les codes qui nous oblige à vouloir être sexy à tout pris et tout le temps. Elle reste en surface, c'est superficiel, j'ai été affligé par la conclusion du reportage je suis rester devant mon écran en me disant "Quoi c'est tout ? ça s’arrête là ?"

    Je trouve normal de vouloir être belle, bien dans sa peau et dans ses vêtements, ça peut être profitable, ça booste la confiance en soi mais là, j'ai trouvé que le reportage faisait l'apologie d'une seule féminité. Une féminité assez caricaturale imposé par des normes irréalisables, comme si on devait toutes se pomponner et aller au boulot sur des talons de douze.

    C'est assez épuisant de voir ça, je bosse dans la lingerie et je suis heureuse de constater que mes clientes achète des choses pour leur confort et leur bien être pour se trouver belle, elle, dans le miroir. Mais quand certaine s'interdise d'acheter tel ou tel culotte parce que pas assez "sexy" pour monsieur j'ai envie d'hurler. Je suis peut être un peu virulente sur ce sujet, parce que je vois ça souvent malheureusement il y a pas mal de femme qui n'ose pas ou ne font pas sans l'accord de monsieur ou qui ne veulent plus mettre de maillot deux pièces après 45ans et j'exagère à peine. Une cabine d'essayage c'est le bureau des plaintes au pays des complexes...

    On devrait d'abord s'habiller pour soi, pour se plaire à soi, cette obsession autour de la séduction et du jeunisme est fatigante. Ça n'aide personne et encore moins les relations hommes femmes, il faut être sexy mais pas trop sinon on te traitera de tout les noms, il faut être naturel mais pas trop sinon on dira que tu laisses aller... Comment voulez vous qu'on soit bien dans nos basket quand toutes les images qui nous entoure nous disent qu'on ne sera jamais assez parfaite quoi qu'on fasse. Ca manque de diversité et de naturel tout ça....

    Bref comment ne pas déprimer, sur ce je retourne vider mon pot de Nutella à la petite cuillère ;)

    Et merci à toi de continuer à aborder ce genre de sujets sur ton blog, j'ai trouvé toutes les réactions dans les commentaires hyper intéressantes ! Ça montre que notre génération de filles et de femmes s’interroge et ça fait plaisir. :)

    Miléna

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Miléna ! Effectivement, ce doit être tellement intéressant de travailler dans la lingerie, je pense que tu es exposée à une réalité concernant un tas de profils différents de femmes qui doivent être fascinants à observer !

      Supprimer
  13. Salut Typhaine! ce qui m'a dérangé le plus dans ce documentaire et dans le langage courant en général,(sans parler de ce que tu as évoqué et les commentaires précédents) c'est l'omniprésence du terme sexy qui me saoule grave! est sexy ce qui appelle au sexe, est-ce que c'est vraiment ce qu'on a envie de renvoyer au quotidien? les mots ont un sens et ça me tue que certaines personnes ne semblent pas en tenir compte, notre société hypersexualisée est d'un coté assez critiquée mais de l'autre l'utilisation de ce genre de termes participe et perpétue cette hypersexualisation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Beaucoup de personnes oublient le sens réel des mots...C'est marrant que tu pointes cela car il y a deux jours, j'ai reçu un commentaire qui me complimentait en concluant que j'étais "sexy" sur une série photo et ça m'a un peu mise mal à l'aise bien que je sais que l'intention n'était pas mauvaise, loin de là. Comme quoi !

      Supprimer
  14. Je le commencerai demain ce dossier. La révolte est levée ça y est.
    Bon pourtant il va être cool hein, "variation hormonale et altitude" j'essaierai de parler de highline, de basejump et de pourquoi il y a tant d'engouement pour cela.
    Mais bizarrement ton blog m'attire plus. Dans 2 jours je vais le regretter mais plus tard dans ma vie j'men souviendrai plus. Alors que toi même quand je te quitte quelques mois je reviens toujours en me disant "outre Le style, cette jeune femme a de l'intelligence et elle nous la diffuse" je suis vraiment trop contente que des gens comme toi existe. Vraiment vraiment. Multipliez-vous svp, répandez de l'espoir et créez nous un monde de bisounours. Ou de dino, ok.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahaha j'ai eu envie de dire "je t'aime" à la fin de la lecture de ton commentaire mais c'est peut-être un peu déplacé ! Merci beaucoup, prends soin de toi ma belle <3 <3 <3

      Supprimer
  15. Hahahahahaaaa je prends je prends ! La révolte est lancée comme je disais, on est plus à ça près :)

    RépondreSupprimer