28 juil. 2018

TRAVEL | A la découverte d'Edimbourg II



Bloquée dans la chaleur étouffante de Paris, je me replonge dans mes souvenirs écossais et m'attelle enfin à ce second tome concernant mon week-end pensif à Edimbourg.

Ce deuxième et dernier jour avait un goût d'introspection. J'avais programmé peu de choses mis à part grimper jusqu'à Canon Hill le matin puis passer le reste de mon après-midi au musée avant de repartir à l'aéroport à 16h. Pourtant, ma fuite dans les hauteurs de la ville fut plus court que prévu et je me retrouvais alors avec un gap certain de temps entre les mains. Je décidai donc d'accepter ce petit défi personnel d'atteindre au moins la plus petite colline d'Arthur's Seat que j'apercevais au loin, du haut de mon monticule, jusqu'ici évincer de mon planning de peur de manquer de temps et mon avion par la même occasion. Comment y aller ? Aucune idée ! J'ai descendu la colline et traversé des routes, au hasard de ce que j'apercevais au loin, comme guidée par l'instinct.



CALTON HILL


Selfie avec le Monument national d'Ecosse : « A Memorial of the Past and Incentive to the Future Heroism of the Men of Scotland »



Avant de commencer ma descente, je visualisais déjà mon objectif au loin, assez excitée par la distance que j'avais à accomplir.


Et hop, en moins de 40 minutes, je m'étais télé-transportée à pieds, m'arrêtant quelques minutes au palais Holyrood sur le chemin.



ARTHUR'S SEAT

Je ne sais pas exactement le temps que cela m'a pris d'atteindre ce premier sommet, pas autant que je l'aurai calculé vu la vitesse à laquelle je grimpais cette pente rude, faisant fi de mon corps transpirant, portée par une énergie absurde. Je suis vite arrivé en haut, m'installant dans un creux au bord du précipice, les yeux surplombant toute la ville et observant les nuages qui défilaient au dessus, plongeant certains quartiers dans l'ombre par instant. Magnifique ! Il ne faisait ni chaud, ni froid, l'air était pur. Il ne me manquait qu'un livre. Le fait même que ce paradis soit au pied du centre ville est un miracle. Qui n'aurait pas envie de passer TOUS ces week-ends ici franchement ? 


Retour chez les mortels


Si j'avais mangé un peu sur le pouce jusqu'ici, j'avais envie que mon dernier festin soit plus gustatif et de découvrir une jolie adresse que je pourrais (si j'avais de la chance) conseiller à l'avenir. J'ai marché sans trop savoir où aller guidée par les devantures colorées des rues.


Mon choix se porta sur Fig Tree Bistro, à l'extérieur vert pomme et à l'intérieur inspiré du cirque. J'y ai mangé une salade de patates douces excellente et bu une très bonne bière, la Midnight Sun, conseillé par le serveur et qui m'a rendue un peu pompette, toute seule à ma table, en quelques gorgées !


THE SCOTTISH NATIONAL GALLERY

Après cette petite randonnée, il était temps de parcourir d'autres kilomètres : ceux des siècles et de l'art. Direction la Scottish National Gallery. Situé à côté d'un arrêt de tram, je savais que je pouvais y rester aussi longtemps que je le souhaitais jusqu'à l'heure de mon départ. Je me suis assise sur un banc, à y regarder et les peintures et les autres touristes. Les pièces colorées qui les contenaient ajoutaient une touche particulière à chaque oeuvre et à l'ambiance générale.




"Flowers in a white stone vase" de Dirck de Bray




Je n'ai pas pris la référence de celui ci, sachant que ce qui a d'abord provoqué la prise de cette photo concernait surtout ce visiteur rivé à son téléphone, même devant un tableau de cette envergure.




"St Agatha" de Giovanni Busi




La fabuleuse "Lady Agnew of Lochnaw" de John Singer Sargent



Beaucoup d'oeuvres m'ont inspirée que je ne posterai pas ici parce que je trouve toujours les photos de tableaux peu représentatives mais celui de gauche, "Venus and Cupid" de Lucas Cranach fait parti de mes préférés. A droite, "A Scots girl" de William Brodie.


A la revoyure Edimbourg ♥

6 commentaires:

  1. Je rêve d'un road trip en Ecosse, ton article me conforte encore dans le choix de cette destination !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un road trip, ce serait plus que magique ! Malheureusement, je n'ai pas le permis donc c'est complexe à envisager pour moi mais si je pouvais, je le ferai ! Tu m'embarques ? :)))

      Supprimer
  2. Aaah l'Ecosse, cette région est tellement magnifique, elle me vend du rêve avec son architecture gothique et ses larges plaines vertes. On dirait que la vie y est en deux couleurs puis quand on rentre dans un café ou un musée et qu'on rencontre ses habitants, on ressent vraiment la chaleur et la bonne humeur typique des Ecossais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Et encore, j'ai tant à y découvrir ! Edimbourg n'est vraiment que le point de départ ♥

      Supprimer
  3. J'ai eu l'occasion de faire un roadtrip en Ecosse l'été dernier et c'est vraiment un de mes meilleurs voyages. Super article en tout cas (je ne suis pas allée jusqu'à Arthur's Seat par manque de temps mais si j'y retourne je pense le faire !)
    A la prochaine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai curieuse de savoir par quels endroits tu ais passé si tu refais un tour ici :))

      Supprimer